Formation à la réanimation cardiaque dans le secondaire: la proposition MR votée à l'unanimité

Trop peu de Belges connaissent les gestes qui sauvent.

Chaque année environ 10.000 personnes sont victimes d'un arrêt cardiaque soudain. Le taux de survie, quant à lui, est de seulement 7%, constituant la première cause de décès chez nous. En dépit d'une bonne couverture des hôpitaux et des services de secours efficaces; ce chiffre est bien loin de la moyenne européenne.

 

Suivant l'exemple danois - où le pourcentage de survivants est de 12, grâce à la quasi totalité de la population formée à aux gestes de premiers secours, accompagnée de mes collègues Laurent HENQUET, Carine LECOMTE, Françoise BERTIEAUX, Patricia POTIGNY, Jean-Luc CRUCKE, Philippe DODRIMONT et Patrick LECERF, j'ai déposé une proposition de résolution relative à la formation des élèves du dernier degré secondaire en matière de réanimation cardiaque.

Dans cette proposition, nous demandons au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles :

  • D’inciter les établissements à proposer, aux moment qu’il jugent les plus opportuns, une formation à la réanimation cardiaque à raison d’une heure en 5ème et  6ème années de l’enseignement secondaire ;
  • De financer cette formation par le biais d’une subventionner spéciale versée à chaque établissement qui déciderait de s’impliquer dans ce projet.

Adoptée à l'unanimité en commission de l'Éducation, le texte a également reçu l'approbation de l'ensemble des députés lors de la séance plénière du 21 février.